09 mai 2011

BORDEAUX, un bon cru de congrès

Le 41ème congrès de l’APF s’est tenu les 4,5 et 6 mai dernier au parc des expositions de Bordeaux. Un événement dans la vie de l’association.


L’APF avait rendez vous à Bordeaux pour un congrès sous le soleil. Les quelques 1000 congressistes ont participé activement à des ateliers ruches consacrés au projet de pacte de l’APF pour 2012 ainsi qu’à l’Assemblée Générale. Des intervenants extérieurs pour certains étrangers, sont venus éclairés de leurs expériences les participants, sur la société inclusive ou sur l’Europe par exemple. De nombreux échanges informels ont eu lieu dans le « village de la citoyenneté », autours de cafés, de cannelés et d’autres spécialités de la région Aquitaine qui nous accueillait.

 

Ce 41ème  congrès a été marqué par le discours de Jean-Marie BARBIER, Président de l’APF. Incisif, mais pas agressif, démonstratif et parfaitement étayé, ce discours fit le bilan de la loi du 11 février 2005. Un bilan morose qui déjà en 2009 provoqua une colère noire de l’APF : tant sur la scolarisation, que l’emploi, l’AHH et les ressources financières, l’accessibilité, la vie affective et sexuelle ou la compensation, la situation fait dire à Jean-Marie BARBIER que la France régresse et que prochainement « on devra s’excuser d’être handicapé ».

 

Ce discours de clôture prononcé le vendredi matin a suscité l’adhésion pleine et entière de l’assemblée : applaudissements, sifflets et encouragements ont ponctués les propos du Président avant une ovation finale.

Les commentaires sont fermés.