• Bellerive la solidaire

    logo Bellerive.jpg

    Ateliers  - les 5 C - Cuisinons- Cultivons – Cousons – Customisons - Créons

    Le centre Communal d’Action Sociale de Bellerive sur Allier

    organise chaque semaine plusieurs ateliers

    ouverts à tous et accessibles aux personnes à mobilité réduite.

     

    Atelier cuisine

    De nouvelles recettes à préparer, dans le respect des saisons avec un budget accessible à tous. En fonction des actions mises en place par la Mairie ou le CCAS, l’atelier cuisine participe à la préparation des toasts ou des gâteaux.

     Pour les cuisiniers qui souhaitent partager leur savoir, pour ceux qui ont envie d’apprendre, Marie Axelle et Chantal vous accueillent : Le mercredi de 13h30 à 17h30 (tous les 15 jours) à la Salle de la Source intermittente.

    Une fois par trimestre un atelier enfants – parents est organisé, en partenariat avec l’atelier recyclage (réservé aux 4 – 11 ans).

    Atelier couture

    Ours – Chats – Tabliers… cet atelier propose de nombreuses créations : un objet peut « passer » entre plusieurs mains afin de valoriser les compétences de chacun.

    Tous les mardis de 14h à 17h au CCAS.

    Atelier arts créatifs

    A partir de divers matériaux : bois, tissus, cartons… vous pouvez créer des objets, des cartes…des propositions sont faîtes par les Animatrices…mais vous pouvez aussi laisser parler votre imagination.

    Le jeudi de 14h à 16h30 (semaine impaire) au CCAS.

    Atelier customisation

    Un vêtement qui ne plaît plus, avec la customisation 2 options : garder les boutons, les fermetures éclairs, le tissu…ou le modifier, le customiser avec les éléments récupérés sur un autre. La customisation est un loisir qui permet d’exprimer sa créativité et de renouveler sa garde robe.

    Le jeudi de 14h à 16h30 (semaine paire) au CCAS.

    SOLIBIO

    Equipé d’allées mobiles et de bacs aménagés pour accueillir les personnes en fauteuil roulant, le jardin SOLIBIO est ouvert à tous ceux qui souhaitent apprendre à semer, cultiver et récolter. Sous les regards bienveillants de Carole (Médiatrice au CCAS) et de Françoise (Spécialiste des Espaces verts), vous pourrez bénéficier de conseils, et regarder pousser vos légumes : en effet les récoltes sont partagées entre les jardiniers.

    Les mardis et vendredis de 14h à 16h30, Rue de Navarre.

       L’inscription pour participer aux ateliers est obligatoire, elle est gratuite.

    Il n’y a pas d’engagement sur la durée, si vous êtes tentés, vous pouvez venir simplement pour voir…

     

    Inscription obligatoire – et gratuite :

    CCAS – Résidence le Fontane – Esplanade François Mitterrand – 03700 BELLERIVE SUR ALLIER

    Contacts : Marie Axelle BEZARD, Carole FRETON et Chantal AMIOT.

    04.70.58.43.80

  • APF ECOUTE PARENTS

    écoute parents.jpg 

     

     

     

     

    Interview d’un parent écoutant de la ligne APF Ecoute Parents.

     

     APF Ecoute Parents est une ligne d’écoute pour les parents d’enfants en situation de handicap. Dans cet espace d’écoute qui leur est proposé, les parents peuvent parler, laisser exprimer leurs difficultés ou leur souffrance. Numéro vert : 0 800 800 766

     

    1. Que propose APF Ecoute Parents ?

    APF Ecoute Parents est une ligne d’écoute pour les parents d’enfants en situation de handicap. Dans cet espace d’écoute qui leur est proposé, les parents peuvent parler, laisser exprimer leurs difficultés ou leur souffrance.

    L’écoute est réalisée par des parents ayant une expérience personnelle du handicap car étant eux-mêmes parents d’une personne en situation de handicap. Ils soutiennent et orientent, si nécessaire, tous ceux qui appellent. L’écoute à APF Ecoute Parents est anonyme et confidentielle.

     

     

    1. Quels types d’appels recevez-vous le plus souvent ?

     

    La ligne est ouverte depuis un an. Nous avons régulièrement des appels au sujet des démarches administratives (sociales, juridiques, associatives…) qui prennent beaucoup d’énergie aux parents. Les personnes abordent aussi des thèmes en lien avec le vécu du handicap, la vie quotidienne ou la vie affective et relationnelle.

     

    1. Les parents écoutants ont-ils été formés pour répondre aux appels ?

    Les parents écoutants ont tous reçu une formation de départ par des professionnels de l’écoute (psychologues – psychanalyste). Ils suivent une formation continue 4 fois par an et sont supervisés par une psychologue.

     

     

    1. Etes-vous accompagnés dans votre activité ?

    La supervision sur notre pratique a lieu chaque trimestre mais si nécessaire, en cas de difficultés, une psychologue référente est toujours joignable par téléphone par le parent écoutant.

     

     

    1. En quoi ce type d’écoute peut aider d’autres parents? Qu’est-ce qui la différencie d’une écoute par les professionnels ?

    Les parents qui appellent savent qu’ils vont être écoutés par des pairs, c'est-à-dire par d’autres parents qui ont rencontré les mêmes difficultés ou des difficultés similaires. Ils auront une oreille attentive d’un parent qui les comprend puisqu’il a très souvent vécu les mêmes choses.

    Cette écoute ne cherche pas à remplacer l’écoute des professionnels, mais elle est complémentaire.

     

     

    1. Qu’est-ce qui vous a poussé à devenir écoutant bénévole ?

    Les parents de personnes en situation de handicap ont besoin d’être aidés, d’être soutenus car leur quotidien est souvent difficile.

    J’ai souvent eu la chance de rencontrer des personnes qui m’ont apporté de l’aide sous une forme ou sous une autre. J’ai eu envie de m’investir pour moi aussi apporter un peu d’aide aux autres.

     

  • Report de la réforme de l'A.A.H

    Les vives critiques des membres du CNCPH font plier le gouvernement

     

    Les membres de l’Assemblée plénière du Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées qui s’est réunie le 14 avril ont exprimé de vives critiques sur le projet de décret relatif aux modalités d'évaluation des ressources prises en compte pour le calcul des droits à l'allocation aux adultes handicapés.

     

    Thierry Dieuleveux, secrétaire général du Comité interministériel du handicap, a informé officiellement la commission permanente du CNCPH que tous les dispositifs contenus dans le projet de décret amenant les personnes à moins percevoir seront neutralisés. Dès lors, lorsqu’une perte sera constatée suite à l’application du décret, elle sera compensée ; pour cela la CNAF doit élaborer un « module applicatif » et par conséquent, la réforme est reportée au 1er janvier 2011.

     

    Malgré ce report, le décret sera quand même publié prochainement. Et la déclaration trimestrielle des ressources est maintenue.