27 octobre 2011

Sale temps pour les bénéficiaires de l’AAH qui travaillent

La réforme de l’AAH prévoit la trimestrialisation du calcul de son montant pour les personnes qui travaillent en milieu ordinaire. Les associations ne sont pas satisfaites de cette disposition. Un comité de se suivi de la réforme s’est alors créé ; composé de la Direction Générale de la Cohésion Sociale, de la Caisse Nationale des Allocations Familiale (CNAF), de la Caisse Centrale de la Mutualité Agricole (CCMSA) et de certaines associations dont l’APF, ce comité s’est constitué pour mesurer les impacts réels sur les personnes et pour proposer le cas échéant des mesures correctives.

 

Déjà, la CNAF recense 13 296 bénéficiaires de l’AAH connaissant une diminution de l’allocation (soit 26% des bénéficiaires) pour un montant moyen de 187.

 

Quant à la CCMSA, elle recense de son côté, 18,5% de perdants pour une baisse d’AAH de 130€ en moyenne. Mais elle constate également un nombre important de gagnants : 47% d’entre eux, pour un gain de pouvoir d’achat de 255€ en moyenne (cette situation traduisant, selon eux, dans le monde agricole une forte dégradation de l’activité professionnelle des personnes concernées).

 

L’APF aussi mène son enquête. Afin de mieux évaluer la réalité des situations, l’association demande aux personnes qui perçoivent l’AAH et qui travaillent en milieu ordinaire, de prendre contact avec la Délégation Départementale de leur département de résidence. Si vous êtes dans ce cas, vous pouvez si vous le souhaitez, appeler la Délégation de l’Allier au 04 70 48 13 60 afin de répondre à un questionnaire très simple.

Les commentaires sont fermés.